Nouveau rapport intéressant de RDA Europe

blog arrowPosté le: Jan 19, 2015

En 2010, le Groupe d’experts à haut niveau sur les données scientifiques déposait un rapport intitulé « Riding the Wave » (en anglais seulement) qui a profité d’une vaste diffusion dans le monde et a subséquemment exercé une influence sur l’orientation de la gestion des données, loin hors des frontières de l’Europe. Le 11 décembre 2014, John Wood, président de l’équipe originale qui avait rédigé ce rapport et actuel président de la Research Data Alliance – Europe ainsi que co-président de la Global RDA Foundation, a soumis un second rapport à la Commission européenne intitulé « The Data Harvest: How sharing research data can yield knowledge, jobs and growth » (en anglais seulement). Ceux qui s’intéressent à la gestion et à la préservation des données de recherche devraient lire ce nouveau rapport, car il forme un plaidoyer très persuasif pour les auteurs de politiques et les politiciens. En voici un extrait (traduction).

Pourquoi devrait-on s’intéresser au développement d’un dépôt mondial de données? Parce qu’à l’instar de la toile mondiale (WWW), qui a transformé la vie de chacun et notre économie, cette nouvelle vague de données nous affectera tous tôt ou tard, scientifiques que nous sommes ou pas. En un premier temps, l’élaboration des outils, des systèmes et des services que requiert un tel dépôt créera des emplois, augmentera les revenus et fera croître l’économie; le coût est énorme – il en viendra à représenter cinq pour cent du budget de recherche avec le temps –, mais si on instaure les bons incitatifs commerciaux, ce coût sera partagé entre les secteurs public et privé. Les économistes ont déjà montré comment des sommes investies dans des projets scientifiques de moindre envergure ont engendré de formidables retombées. Ainsi, aux États-Unis, une étude estime que les 13 milliards de dollars injectés par l’État dans le projet du Génome humain et les projets qui l’ont suivi ont globalement rapporté près de mille milliards de dollars. Une étude britannique sur la base publique de données de recherches économiques et sociales de ce pays a révélé que chaque livre sterling investie par le gouvernement rapporte 5,40 £. Des chiffres encore plus élevés circulent au sujet des mégadonnées, une tendance connexe. Peu importe la manière dont on les mesure, un tel projet aura de formidables retombées économiques et sociales.

Ce rapport formule sept recommandations.

  1. Échafauder un plan pour les données et montrer qu’on l’exécute.
  2. Promouvoir la littératie des données dans la société (du chercheur au citoyen).
  3. Encourager et subventionner le partage des données.
  4. Élaborer des outils et des politiques pour accroître la confiance et le partage des données.
  5. Favoriser la collaboration internationale.
  6. Ne pas réglementer ce qu’on ne comprend pas encore.
  7. Ne pas arrêter ce qui a bien démarré.

Version intégrale du rapport (en anglais). \


abc