Sommet de DRC sur l’encadrement des services nationaux de données du 22 septembre 2017

blog arrowPosté le: Nov 9, 2017

Auteur : Mark Leggott

Le sommet s’est déroulé peu après la dixième plénière de la RDA, à Montréal, et un grand nombre d’intervenants s’y sont retrouvés pour discuter des possibilités et des difficultés associées à l’établissement de services de données nationaux, susceptibles de faciliter la gérance des données scientifiques au Canada. À cette occasion, on a brossé un panorama des approches adoptées par d’autres pays, fait le point de la situation au Canada et amplement parlé de la façon de faire progresser les travaux en cours. Les objectifs du sommet étaient les suivants : déterminer les contraintes des services de données nationaux à un haut palier, discuter des recoupements avec le projet de politique sur les données des trois conseils subventionnaires et de ce que cela signifierait pour le soutien procuré aux institutions, et tracer un plan pour les comités et groupes de travail de DRC, y compris celui qui doit établir un cadre pour les services de données nationaux.

Les participants représentaient une très vaste collectivité œuvrant dans le domaine des données de recherche, principalement les organisations finançant la recherche, mais aussi celles qui procurent des services de gestion des données aux chercheurs. Voici une liste partielle des principales tâches de DRC qui sont ressorties de cette journée de discussions :

  1. organiser des rencontres avec les principaux groupes d’intervenants au gouvernement fédéral, dans le milieu de l’enseignement supérieur et au sein des peuples autochtones du pays;
  2. finir de cartographier l’écosystème canadien de gestion des données scientifiques que DRC avait amorcé avec le projet ResearchLink;
  3. créer une série qui mettra en relief les réussites de Données ouvertes Canada;
  4. élaborer une description plus détaillée du cadre destiné aux services de données nationaux canadiens en faisant ressortir ses recoupements avec ce qui se fait au niveau international;
  5. rédiger des documents de vulgarisation montrant comment les politiques d’encadrement se recoupent avec les « principes directeurs » des différents secteurs du Canada;
  6. créer un jeu de mesures illustrant « l’utilité des données »;
  7. mettre sur pied un groupe de travail pour examiner les pratiques courantes et exemplaires en matière de « protection des données »;
  8. coopérer avec RDA et CODATA afin de mettre en place une version canadienne du Summer Institute.

Un document récapitulatif brosse un aperçu du sommet, dresse la liste des exposés, résume les commentaires des groupes de réflexion, énumère les participants et indique les mesures que devra prendre Données de recherche Canada durant l’année. Voici la liste des conférenciers et des présentations pour votre commodité (les documents sont en anglais).

  1. Contexte du dialogue canadien (Mark Leggott, DRC)
  2. La situation aux Pays-Bas (Ingrid Dillo, DANS)
  3. La situation au Royaume-Uni (Dom Fripp, Jisc)
  4. La situation en Australie (Ross Wilkinson, ANDS)
  5. La situation de l’Open Science Cloud européen (Wainer Lusoli, Commissions européenne)
  6. La situation dans l’administration fédérale et Données ouvertes (Portia Taylor, Secrétariat du Conseil du Trésor)
  7. La situation dans le milieu de l’enseignement supérieur (Jeff Moon, Réseau Portage de l’ABRC / Steve Cundy, UCB)
  8. La situation dans le commerce et des domaines spécifiques (Mark Leggott, DRC / David Schade, CCDA)
  9. La situation dans les organismes de financement (Matthew Lucas, CRSH / Kevin Fitzgibbons, CRSNG)

Enfin, DRC s’est engagé à poursuivre le dialogue en diffusant des mises à jour régulières aux abonnés sur sa liste ainsi qu’à organiser un suivi au sommet d’ici un an.